Faut-il mieux allaiter ou donner le biberon ?

allaiter ou donner le biberon

C’est une question qui ne devrait pas se poser dans la mesure où chaque jeune maman a le droit de nourrir son enfant selon ses souhaits, tant qu’elle le fait avec amour. En revanche, nous pouvons énumérer les avantages de chaque mode d’allaitement pour aider celles qui n’arrivent pas encore à se décider.

Les avantages de l’allaitement maternel

Commençons par l’allaitement exclusif que de nombreuses personnes, y compris des médecins, ne cessent de vanter les mérites et c’est tout à fait justifié ! En effet, le colostrum qui n’est autre que le lait des premiers jours après l’accouchement est extrêmement riche en nutriments indispensables au renforcement du système immunitaire et au développement du bébé en général. Ce lait possède notamment une forte teneur en acides aminés, en protéines et en immunoglobulines qui permettent au nouveau-né de se protéger contre les bactéries et les virus.

Par ailleurs, donner le sein à son enfant est un geste totalement naturel. Nous sommes des mammifères et l’allaitement est une suite logique de la grossesse et de l’accouchement. Ce n’est pas tout, c’est une expérience émotionnelle et sensorielle intense. Chaque tétée est un moment de complicité très fort entre maman et bébé. Cela peut aussi être le cas pour le biberon mais le contact charnel fait toute la différence. Beaucoup de femmes allaitantes se sentent plus épanouies en donnant le sein à leur bébé. Le fait de pouvoir assurer l’alimentation de son enfant en se passant du lait industriel leur procure un grand sentiment de satisfaction.

Autres avantages : l’allaitement réduit les dépenses et fait gagner du temps. En donnant le sein, vous n’aurez pas à acheter plus de biberons. En outre, le lait infantile coûte de plus en plus cher, surtout si vous choisissez une marque fiable. Que vous soyez à la maison ou en déplacement, vous n’aurez rien à transporter ni à réchauffer car votre lait sera disponible à tout moment et maintenu à la bonne température. À savoir que l’allaitement exclusif peut durer entre 3 et 6 mois.

Les avantages du biberon

Il faut savoir que le fait de se voir donner le sein à son enfant peut parfois ramener la jeune maman à sa propre enfance, aux premiers liens qu’elle-même a eus avec sa mère étant petite. Si elle n’a pas été allaitée ou ne s’est pas sentie aimée, ou encore si le sevrage était émotionnellement pénible, il est totalement compréhensible qu’elle veuille épargner (peut-être inconsciemment) ce genre de peine à son enfant.

Si vous décidez de donner le biberon à votre bout de chou dès sa naissance, ne vous sentez surtout pas coupable. Il vaut mieux donner le biberon avec amour que le sein avec culpabilité. D’autant que la plupart des laits infantiles sont aujourd’hui bien élaborés et apportent presque les mêmes nutriments que le lait maternel. Toutefois, rien ne vaut encore le colostrum mais cela ne veut pas dire que vous mettrez la santé de votre bébé en péril en lui en privant. Faites juste le bon choix du lait en poudre pour que votre enfant ait toutes les forces qu’il faut.

Et l’allaitement mixte ?

L’allaitement mixte est un excellent compromis et convient tout à fait aux mères actives. Puisqu’il n’est pas évident d’emmener le bébé au travail chaque fois qu’il a faim, le biberon devient indispensable. En revanche, vous pouvez toujours donner le sein pour profiter de ce contact physique unique une fois à la maison.

Dans le cadre d’un allaitement mixte, vous pouvez tirer votre lait (voir notre article dédié au tire-lait électrique). et conserver votre lait au réfrigérateur (4 jours maximum) ou au congélateur (3 mois maximum) en cas d’absence. Cela permettra aussi au papa de contribuer à l’allaitement du bébé. À savoir que médecins conseillent d’attendre au moins 4 semaines après la naissance pour introduire le biberon petit à petit.